Sélectionner une page

Serre Chevalier Vallée Briançon, une destination de montagne comme aucune autre : le seul exemple en France d’une station de ski adossée à une ville de plus de 10 000 habitants, plus hautes ville de France dont les fortifications sont classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Cadrans solaires, fresques du 15ème siècle, sources d’eau chaude connues des Romains et un domaine skiable qui a fêté ses 80 ans… L’histoire de la vallée constitue son ADN et ancre Serre Chevalier Briançon comme une destination riche et étonnante.

DÉCOUVRIR BRIANÇON AUTREMENT

Briançon, plus haute cille de France (1326m), se distingue par sa pittoresque Cité Vauban et ses fortifications classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

L’histoire de la Cité Vauban – sa Collégiale, son Tribunal, sa célèbre Gargouille – est à découvrir accompagné d’un guide du Service du Patrimoine (visites proposées toute l’année).

Pour tout savoir sur les forts et remparts qui entourent la ville, issus du génie de Vauban, des visites en raquettes sont proposées l’hiver, avec un guide-conférencier du Service du Patrimoine ainsi qu’un guide-accompagnateur en montagne. Les forts des Têtes, du Randouillet et Fort Dauphin dévoileront tous leurs secrets lors de ces sorties à la demi-journée proposées à partir de 8 ans.

Direction ensuite le domaine skiable, pour découvrir Briançon depuis les pistes de ski de Serre Chevalier ! Depuis le sommet de la télécabine du Prorel, les pistes qui redescendent sur Briançon offrent une vue plongeante sur les forts et la Cité Vauban.

La piste des Remparts enchaîne sur la piste Vauban, ça ne s’invente pas… !

80 ANS D’HISTOIRE ET DE SKI À SERRE CHEVALIER

Sur le domaine skiable, une halte au sommet de Serre Chevalier à 2491m d‘altitude s’impose : la gare du sommet du téléphérique de Chantemerle, inauguré en 1941, a été entièrement rénovée en 2021, et permet aux skieurs d’accéder aux mécanismes de la rotation de la poulie et du contrepoids.

Au pied de la télécabine de Chantemerle, la gare de départ est labelisée Patrimoine du 20ème siècle. C’est là que l’histoire du ski a commencé à Serre Chevalier, il y a 80 ans.

Le 21 décembre 1941, le téléphérique de Chantemerle fut inauguré en grande pompe.

UNE NUIT DANS LE PLUS ANCIEN HÔTEL DE LA STATION

C’est en 1947 que le Grand Hôtel a ouvert ses portes, pour offrir aux nouveaux skieurs de Serre Chevalier un hébergement accueillant au pied des pistes. Depuis, l’hôtel a conservé sa façade d’époque, mais l’intérieur a été entièrement réaménagé pour devenir l’hôtel 4* d’aujourd’hui.

4 grands chalets divisés en 21 appartements viendront compléter les 66 chambres du Grand Hôtel dès l’hiver prochain.

À LA DÉCOUVERTE DES SECRETS DES VILLAGES

Les 3 villages et 11 hameaux qui constituent la vallée de Serre Chevalier regorgent de trésors patrimoniaux : 51 chapelles et églises, une soixantaine de cadrans solaires, un pont-levis, une dizaine de fours banaux, plusieurs chapelles décorées de peintures murales du 15ème siècle, un Musée « Autrefois mon Village » qui propose une magnifique collection d’objets et outils de la vie d’antan ou encore un Musée d’Art Sacré qui abrite statues en bois, orfèvreries et autres ornements liturgiques du 15ème au 19ème siècle…

Dans le village du Monêtier les Bains, on suit les canaux d’eau chaude et on visite « La Rotonde », où l’on apprend qu’autrefois, l’eau naturellement chaude qui s’y trouve était utilisée pour ses propriétés dermatologiques, rhumatologiques et gastriques. Et pour ceux qui souhaiteraient passer de la théorie à la pratique, direction les Grands Bains du Monêtier pour un moment de détente dans les eaux chaudes.

L’Office de Tourisme propose des visites gratuites toute l’année.

LES SAVOIR-FAIRE-ANCESTRAUX

A Chantemerle, la Filature transforme depuis 1979 la laine de mouton en couvertures et autres vêtements chauds. De la toison aux produits finis (élevage, tonte, lavage, cardage, filage, tricotage, tissage, confection, sérigraphie), les métiers à tisser et à tricoter traditionnels transforment les matières en chemises, pulls, vestes… et se visitent tout l’hiver.

Les machines de la filature fonctionnent partiellement grâce à la production d’électricité hydraulique provenant de la Guisane.